Skip to content

Parlez-vous le porteño ? Petit lexique de l’argot argentin

28 juillet 2014

Si, comme moi, vous avez pendant de nombreuses années suivi des cours d’espagnol, au collège, lycée,  fac… attendez vous cependant à être plutôt dépaysé en arrivant en Argentine. Vous risquez même de ne pas comprendre grand chose si vous n’arrivez pas un peu préparés. Pourquoi ? He bien, ce n’est pas seulement la faute du système scolaire français (mais un peu quand même) mais aussi des Argentins, qui ont un accent et un parlé bien à eux.

Alors, pour les futurs voyageurs, ou pour ceux qui aiment la poésie, voici un petit guide (non exhaustif) de ce que l’on peut entendre à Buenos Aires. Eux appellent ça le « lunfardo »…

Que lo disfruten !

Quelques précisions avant de commencer :

 

1. Il y a bien plus d’accents différents que de pays hispanophones. Oubliez Almodovar, ostia! Bienvenue dans l’Amérique Latine. (ennemi principal : les chiliens et les cubains et leur absence d’articulation)

2. Oubliez l’Amérique Latine, bienvenue en Argentine. Ici on ne dira pas « tú » (ni « usted » comme dans certains coins de Colombie par exemple) mais « vos » pour dire « tu/toi » . Mais du coup, la conjugaison est simplifiée !

3. Oubliez carrément le vouvoiement aussi.

4. Pour saluer, une seule bise est de rigueur, mais à tout le monde par contre, ou presque. (ta banquière, ta psy, ta prof, ta boss, …)

5. Et pour finir remplacez tous les « ll » et « y » par « ch » dans la prononciation, genre « lluvia » > « chuvia ».

Vous êtes prêts ? Vamos.

1. Désigner une personne

 

Che : la base de la base, cette particule ne veut rien et tout dire. (Attention ce n’est pas un éternuement.) Les Argentins la colle un peu partout, souvent en début de phrase, comme pour interpeller. C’est de la que vient le surnom de « Che » Guevara » (qui était Argentin, mais oui!). Le Che est plus un élément de ponctuation qu’un véritable mot. Peut s’utiliser à peu près n’importe où dans la phrase.
Exemple : « che, mira esto » « che, pasame el agua » « che, que hora es? »

Boludo : va souvent de pair avec le précédent. Lui aussi veut tout et rien dire. Parfois insultant, parfois non. Selon le contexte et l’intonation, peut se traduire par « boulet », « imbécile », « con » ou « couillon » (on me dit dans l’oreillette que ça viendrait de « bolas ») ou alors « mec/meuf », « mon pote »… C’est aussi l’autre marqueur de ponctuation de la langue argentine. S’utilise souvent comme point final.
Exemple : « che, boludo! » [content : salut mon pote / pas content : putain quel con!].

"Che, yo no soy un boludo !"

« Che, yo no soy un boludo ! »

Pelotudo : le cousin du boludo (mais vraiment insultant cette fois). Imbécile, connard, enculé…
Synonyme : gil, tarado

Pendejo/pendeja : plutôt péjoratif, pourrait se traduire selon le contexte par « gamin », « morveux », « branleur ». Peut aussi servir à s’auto-désigner en référence à quand on était gamin/ado. L’âge ingrat quoi.

Capo/capa : très positif. Se dit de quelqu’un qui gère, qui déchire, un chef… Vient sans doute du capo de la mafia, ben oui, un chouette bonhomme.
Synonyme : maestro, genio, groso, jefe, masa…

Pibe/piba : mec/meuf.
Synonyme : chabon/mina

Nene/nena : gamin(e). Ne dépend pas de l’âge de la personne visée.

Guacho : signifierai orphelin à la base, s’emploie en général péjorativement. On traduirait pas « bledard » ou « lascar ». (ne pas confondre avec Gaucho, le mec qui garde le boeuf sur son cheval, le cowboy de Patagonie). Quant à la guacha, il semble d’après google image que ce soit le genre à se prendre en selfie en culotte dans sa salle de bain.

"Fiers d'être guacho" (Sponsorisé par Colgate)

« Fiers d’être guacho » (Sponsorisé par Colgate)

Gordo/Flaco/Negro : Petits surnoms donnés en général amicalement indépendamment de votre corpulence (gros/mince) ou de votre couleur de peau. Valable aussi au féminin.
Attention : negro peut aussi être utilisé comme insulte…

Puto/torta : pédé/gouine.

Vieja : peut désigner toute personne de sexe féminin. Le plus souvent faire référence à la mère. Du coup, viejo c’est le père. Et « los viejos » les parents. Attention : rien à voir avec l’âge.
Exemple : « mi viejo me rompe las bolas », « me vieja es una capa »

Yanqui/gringo : habitant des Etats-Unis. Un peu l’ennemi numéro 1.

2. Se déplacer dans la ville

 

Esquina : le coin de la rue. Souvent utilisé pour donner un rdv ou situer son adresse. Va de pair avec cuadra : le pâté de maison, dans sa longueur (presque toujours 100 mètres), sert à désigner les distances principalement.
Exemple : « vivo en Garay, esquina Boedo » o « vivo en Garay y Boedo » « estamos a diez cuadras de la casa »

Sube : la carte sésame, le pass qui vous permettra de prendre le bus, le métro, le train, si vous la rechargez bien sûr. Équivalent porteño de la carte navigo (pour les parisiens) sauf que tu paies chaque trajet, donc tu fais plutôt des économies sur les correspondances.

Colectivo/bondi/micro : bus.

Remis : cousin du taxi, mais c’est pas marqué dessus. Surtout on le commande et le trajet et le prix sont fixés à l’avance.

Bici : vélo. Bicisenda : piste cyclable. Attention, le vélo a autant la priorité en ville que le piéton, c’est-à-dire aucune.

Capital : raccourci pour désigner la Capitale Fédérale, soit la Ciudad Autonoma de Buenos Aires, pour ne pas la confondre avec la province environnante qui s’appelle aussi Buenos Aires.

Villa : coin à éviter. Nom argentin des bidonvilles. La plus célèbre est la Villa 31 en plein dans le quartier chic de Retiro. Peut aussi être un nom de quartier, par exemple Villa Urquiza, qui n’a rien du bidonville.

Jolie vue sur les buildings depuis la villa 31

Jolie vue sur les buildings depuis la villa 31

3. Sortir

 

Boliche : équivalent de la boîte de nuit, du club, enfin un endroit où l’on peut boire et danser.

Cumbia villera : musique diffusée dans le boliche. (vient de laVilla)

Cheto: ayant l’air bourgeois, cher, snob, bobo. Désigne une personne ou un lieu.
Exemple : « esto es una bomba y lo bailan los chetos y los cumbieros« 

Fiesta : sortir pour boire et danser. Oubliez le concept de soirée à la française et préparez vous à avoir la honte en essayant de désolidariser vos mouvements de hanche du reste du corps. Avant la fiesta, vous pouvez dîner et faire une siesta, puis une previa vers 22hs. La fiesta ne commence jamais avant minuit (et encore c’est tôt).
Synonyme : Joda.

Tomar : boire.
Synonyme : Chupar. Littéralement, signifie « sucer »; si se réfère a quelqu’un qui boit de l’alcool, se dira d’une bonne descente, ou de quelqu’un qui picole vraiment trop. Sinon,même signification qu’en français.

Trago : un coup, un verre.

Morfar : manger ou se goinfrer.

Merca : cocaïne.

Pepa : LSD.

Faso/porro : joint. Et dans le joint : des Flores si t’as de la chance, sinon du Paraguayo.

En pedo : bourré, défoncé. Ben oui, il fallait pas autant boire à la fiesta. Ne pas confondre avec al pedo qui désigne quelqu’un ou quelque chose qui ne sert à rien, ni avec pedo tout court (pet), non plus qu’avec ni en pedo ! qui veut dire « jamais de la vie ».
Exemple : « Fui a comprar vino al pedo porque todos ya estaban re en pedo y se pusieron a vomitar todo pero ni en pedo lo iba a limpiar, boludo. »

Bajon : être défoncé, conséquence d’avoir trop fumé de faso… Peut aussi se dire face à une déconvenue, une mauvaise nouvelle « Qué bajon », quel dommage, merde, ça craint…
Verbe : bajonearse.

La drogue, c'est mal.

La drogue, c’est mal.

Chino : supermarché généralement tenu par des personnes d’origne asiatique mais pas toujours, où vous pouvez acheter de l’alcool jusqu’à 22 heures. Une fois le chino fermé, vous irez au kiosco, où c’est encore plus cher mais ouvert plus tard.

La hora : l’heure. Concept particulièrement flou quand il s’agit de fixer un rdv. Attention, les heures ne durent pas le même temps en Argentine.
Variante : Un toque : un instant. Peut durer plusieurs jours.

Y pico : et des brouettes.
Exemple : « Nos vemos a las 19hs y pico » (« On se voit vers 22h »)
Ne pas confondre avec « 
la hora pico » qui est « l’heure de pointe ».

Colgarse : Étroitement lié à la notion de temps. Se réfère à un état de blocage physique ou mental qui vous aura empêché d’aller à ce rdv ou d’accomplir une tâche (plutôt chiante).
Exemple : « che, perdon que no fui, me re-colgue mirando Violetta en la télé, boludo »

Se me complico : La meilleure invention du monde, l’excuse qui justifie tout, si t’as pas eu envie, que tu t’es endormi, que t’as oublié, que t’as trouvé mieux à faire, en Argentine tu n’as qu’à dire « Se me complico » et personne (personne!) ne te demandera jamais de détails pour justifier ton absence. Magique quand c’est toi qui l’utilise, insupportable que ce sont les autres qui te font le coup.

Fiaca : Flemme. Souvent la vraie raison derrière le mot précédent.
Synonyme : pereza. 

Dejar plantado/a : poser un lapin. Conséquence de la fiaca.

"Je t'attends toujours"

« Je t’attends toujours »

4. Avoir une discussion

 

Como andas/que haces/como te va : ça va ?

Que onda ? : selon le contexte, peut servir à s’informer de l’onda d’un lieu, d’une personne, d’un événement, dans ce cas traduire « c’était comment? » ; si prononcé de manière agressive, marquera l’agacement face à un comportement qui ne nous convient pas. Equivalent français : « c’est quoi ton problème ? »
Exemple : « Qué onda boludo ? » (peut s’utiliser dans les deux cas, le sens changera selon l’intonation)

Dale : ok. Si est prononcé de manière insistante dans le but de convaincre, se traduira plutôt par « alllllleeeeez »

Obvio : abréviation de « obviamente ». C’est clair, carrément, grave…

Mira vos : veut tout et rien dire. Sorte d’interjection pour marquer l’étonnement, féliciter, ou combler un silence.

Viste : T’as vu. Tu vois.
Exemple : « Viste boludo »

Tipo : genre, environ. Peut aussi vouloir dire type/mec.
Exemple : « Nos vemos tipo 6hs con este tipo, dale ? »

Tranki : tranquille. S’applique à toutes les situations.

Nomás : seulement, juste, à peine…
Exemple : « asi nomás » o « acá nomás »

Capaz : peut-être. Peut-être que oui, peut-être que non.
Exemple : « Capaz que voy o capaz que no, la verdad no sé, porqué tantas preguntas, che, tranki boludo dale ? para un poco que despues lo areglamos, hay cosas peores, porqué ustedes europeos quieren tenerlo todo organizado ? »

Einstein aurait développé la théorie de la relativité après un séjour en Argentine.

Einstein aurait développé la théorie de la relativité après un séjour en Argentine.

Total : au final, en fait… marque un état de conclusion.
Exemple : « Total fui y me quede re-aburido »

Córtala ! : arrête, ta gueule, tu fais chier avec ça.

Baja un cambio ! : calme toi !

Tomatelá ! : selon le contexte, peut vouloir dire « casse-toi », « n’importe quoi », « je ne te crois pas ». Conseil d’amie : à prononcer en faisant durer le « a » final, et en prenant un air blasé.
Variantes: Dejate de joder o Andate a la mierda
Exemple : « Che, dame 1000 pesos – Tomatelááááááááá ! »

De una : carrément, tout de suite, youpi.
Exemple : « – che, vamos al parque ? – de una ! »

Ponele : par exemple, genre, disons que…
Exemple : « ponele que eran las 7hs »

Chau : ciao.

Whatsapp/face : systèmes de communication très prisés dans un pays où le concept de sms illimités n’existe pas. Face pour facebook, évidemment.

 Ojo: attention. Mot à accompagner du geste correspondant (étirement de la peau sous l’oeil à l’aide d’un doigt).

Attention, je vous ai à l'oeil !

« Ojo, Anne Hidalgo, te veo ! »

5. S’enthousiasmer

 

Buena onda : un des piliers de la société argentine. La buena onda c’est une sorte de bonne humeur, de positivité, de gentillesse gratuite. La grande majorité des Argentins en sont pourvus, cependant ils n’en font pas usage tout le temps. Peut également se dire d’un lieu, d’une fête, d’un geste.
Exemple : « que buena onda esta piba », « buena onda lo que hiciste, che »

Re- : marqueur d’emphase. A mettre avant le mot a accentuer. Très utile pour raconter la soirée de la nuit dernière.
Exemple : « ayer fue re-piola viste, que buena onda este boliche, estaba re-boracha »

Joya : super, génial, ça déchire. Peut aussi se dire d’une personne. Selon le contexte piola peut aussi se dire pour « dégourdie ».

Piola : cool. Se dit d’une personne ou d’un lieu, d’une activité…

Zarpado : génial.
Synonymes : tremendo, barbaro

Copado : quelque chose ou quelqu’un de super, qui donne envie, motivant…
Exemple : « Esta piba Chmily es re copada »

Coparse : se motiver, se brancher, avoir envie…
Exemple : « Quiero ir a Club 69, te copas ? »

Pasarla bomba : passer un super moment.

6. Aller plus loin…

 

Chamuyar : activité principale des argentins lorsqu’ils vont au boliche, mais aussi le reste du temps. Traduire par « draguer », « séduire ». Celui qui le pratique s’appelle le chamuyero. Peut s’utiliser aussi pour décrire une tentative d’obtenir un service ou une faveur.
Exemple : « que chamuyero que sos, guacho » « le haces un poco de chamuyo y el pibe te deja cambiar el horario »

El tipico chamuyero

Joey : El tipico chamuyero

Bonito/a : mignon/ne. Au physique sympathique.

Bueno/a : bon/bonne. Au physique très sympathique.

Tener onda : si il y a de l’onda entre vous, c’est plutôt bon signe, vous êtes à deux de doigts de levantar (voir ci-dessous). Si il n’y en a pas encore, essayer de tirar onda.

Levantar : le résultat d’un bon chamuyo et d’un peu d’onda. On pourrait traduire par « péchau » avec toutes les déclinaisons de sens correspondantes.

Chapar : rouler des pelles.
Synonyme : tranzar.

Calentar : chauffer.
Résultat : estar caliente.
Variante latino :
cachondo/a. Chaudard/chaudasse.

Coger : baiser.
Synonyme : echarse un polvo (tirer un coup), garchar, clavarse alguien, culear, pichar, fifar, empomar, trincar, pistolear

Buen polvo : bon coup.

Chongo : plan cul.

Concha : sexe féminin.
Synonymes : almeja, cueva, zorra o zorro, casita de Dios

Chupar/besar la concha : faire un cuni.

Pija : sexe masculin.
Synonymes : pito, poronga, chota, verga, pene…

Mamada : pipe.
Synonymes : chupada, pete… 

Cochino/a : cochon, porc .

Cochinos haciendo cosas cochinas

Cochinos haciendo cosas cochinas

 

7. Comprendre l’Argentine

 

Quilombo : Bordel.
Synonyme : Argentine.

Guita : argent. S’utilise généralement dans une formulation négative.
Exemple : « Che boludo no tengo nada de guita/ ni un mango, vos tenés ? »
Déclinaisons : 1
mango = 1 pesos, 1 gamba : 100 pesos, 1 luka : 1000 pesos.

Garpar : payer (pagar en « vesre » – verlan-)

Blue : désigne le dollar ou l’euro dans le marché parallèle.

Laburo : travail. Soit en blanco, soit en negro (non déclaré).

Carne : viande. C’est-à-dire viande de boeuf. A ne pas confondre avec du poulet ou du porc qui ne sont pas de la viande.

Superclasico : match entre Boca et River, les deux équipes de foot rivales. Il se joue à la cancha (le stade – ne pas confondre avec concha) au milieu des hinchas (les supporters).

Football : deuxième religion officielle. Si l’on vous demande « de qué équipo sos » (quelle équipe vous soutenez), faites TRES attention à votre réponse.

D10s : Maradona. On peut croiser son sosie à La Boca.

Peronismo : point commun entre tous les partis politiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche. La signification varie donc selon le contexte.

8. Les insultes

 

* Edit : mise à jour le 5/04. Correction : echarse un polvo et non pas tirar un polvo et une précision tipo : qui veut aussi dire « mec ». Merci à Ludmi Garcia pour les remarques. Précision : piola pour « dégourdie » . Merci à Julie Lannou.

 

* EDIT du 13/08 avec plein de nouveaux mots et de nouvelles catégories. Merci à Amazone et à Blacky pour leur aide précieuse.

Publicités
26 commentaires
  1. Anne Sellès permalink

    Ahah, très très bon ! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. che ! Mira vos … ! Me hija es una capa 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. ludmi garcía permalink

    Muy bueno!! Y muy bien explicado 🙂
    Te corrijo un par de cositas, no es « tirar un polvo » sino echarse un polvo y « tipo » tambien significa hombre, chabon, ejemplo, « aquel tipo sentado ahi » « ese chabon es cualquiera!! »
    Cualquier cosa que te pueda ayudar escribime!!
    Saludos!!

    Aimé par 1 personne

    • gracias ! si tenes razon tipo tambien se usa asi tengo que cambiarlo, igual por el polvo jeje, gracias por la ayuda 🙂

      J'aime

  4. Vir permalink

    Jajaja y podes agregar,  » es un embole » para algo aburrido

    Aimé par 1 personne

  5. Un par más. Cuando te dicen que a alguien « le falta todos » o « no tiene todos los patitos en fila » o « no le llega agua al tanque » o « le falta un ajuste de tuercas » o « se le aflojó/perdió una tuerca » o « le faltan algunos caramelos en el frasco », significa que está loco o posee una respuesta exagerada en violencia o tranquilidad.-

    J'aime

  6. Ana permalink

    Hola Chmily!
    muy bien pero algunas cositas tendrìas que arreglar…los « cowboys » no son ùnicamente de la Patagonia…hubo y hay en todo el paìs a lo largo y a lo ancho. Segùn la Real Academia Española : gaucho, cha.

    1. adj. Arg. y Ur. Perteneciente o relativo a los gauchos. Un apero gaucho.

    2. adj. Arg. y Ur. Dicho de una persona: Noble, valiente y generosa.

    3. adj. Arg. Dicho de un animal o de una cosa: Que proporciona satisfacción por su rendimiento.

    4. adj. Arg. p. us. Ducho en tretas, taimado.

    5. m. Mestizo que, en los siglos XVIII y XIX, habitaba la Argentina, el Uruguay y Río Grande del Sur, en el Brasil, era jinete trashumante y diestro en los trabajos ganaderos.

    6. m. Arg. y Ur. Hombre de campo, experimentado en las faenas ganaderas tradicionales.

    Te sigo leyendo.
    Chau
    PD: espero que los acentos de mi clavier azerty no perturben el texto

    J'aime

  7. Ce dico est simplement génial!
    Moi, le pire est mon accent francais « à l´argentine »
    De tout facon, en France on me comprend très bien!
    Amitiés
    Elisa, à Rosario, en Argentine

    Aimé par 1 personne

  8. gabriela permalink

    fiaca: lunfardo, del genovès « fiacca »

    Aimé par 1 personne

  9. GrachuB permalink

    Desopilante, morí!! (C´est a dire, mdr) Besos flaca, desde Argentina.

    Aimé par 1 personne

  10. Genial! muy bien hecho!

    Aimé par 1 personne

  11. Emma Lía Paredes permalink

    Hola!!!! Muy buen diccionario de expresiones argentinas!!!! Soy una argentina profesora de francés. Así que me divertí mucho leyéndolo. Merci beaucoup!!!!!

    Aimé par 1 personne

  12. Merine permalink

    Woah c’est trop drole !! Je comprend mieux beaucoup de choses maintenant… ahahah Merci c’est tres agréable de te lire !

    Aimé par 1 personne

  13. Tu pourrais étudier aussi les différentes utilisations du mot « pelota » il ya plus d’une dizaine… Excellent ! !

    Aimé par 1 personne

  14. Thomas Loty permalink

    Pour moi qui vient de passer les 3 derniers mois en Argentine je dois dire que c’est assez complet, boludo ! Un petit dictionnaire inconventionnel comme ça c’est parfait ! Même ça perd de son charme si on sait déjà tout en arrivant !

    Aimé par 1 personne

Trackbacks & Pingbacks

  1. Argentine Parler l'argot argentin - petit lexique
  2. Lire entre les lignes en Argentine ou ce que Google Translator ne te dira jamais | Destino Buenos Aires
  3. Parlez-vous le porteño ? Petit lexique de l'argot argentin - Français en Argentine
  4. Vivre en Argentine : 2 ans et 0 regrets | Chmily en Argentina
  5. Ce que j’aime de Buenos Aires (1) – l’improvisation | Chmily en Argentina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :